[REPLAY] NEOMA Business School et Sciences Po reviennent sur la rentrée 2020, placée sous le signe du numérique

Jeudi 8 octobre dernier, nous avons reçu Jean-Pierre Berthet, Directeur Délégué au numérique de Sciences Po, ainsi que Julie Antoine, Chargée de projet IT chez NEOMA Business School, lors de notre webinaire consacré à la stratégie numérique mise en place dans ces deux établissements pour la rentrée. 

⏯️ Accédez au replay du webinaire en cliquant ici.

💡 Vous retrouverez également dans cet article les points clés à retenir de cet échange de 45 minutes. 

😷 1- Quel impact la crise sanitaire a-t-elle eue sur la stratégie numérique de ces deux établissements ?  

A Sciences Po, la crise du Covid-19 a surtout accéléré une stratégie déjà en place : “Nous avions posé les bases de notre stratégie numérique depuis un certain temps, avec une logique de recherche et développement et de test d’outils. La crise sanitaire a été un facteur d’accélération énorme. Nous avons basculé en une semaine en 100% d’enseignement à distance au mois de mars”. 

La crise sanitaire a été un facteur d’accélération énorme. Nous avons basculé en une semaine en 100% d’enseignement à distance au mois de mars”. 

Jean-Pierre Berthet, Directeur Délégué au Numérique de Sciences Po

A NEOMA Business School, le constat est le même : “Lors du confinement, les membres du staff et les étudiants étaient déjà à l’aise avec les outils. La crise du Covid-19 nous a permis de prioriser nos projets et d’accélérer l’utilisation de nouvelles solutions.

🌐 2- Quels dispositifs et solutions numériques ont été mis en place pour la rentrée ?

S’est rapidement posée la question de la rentrée dans ces deux établissements. Jean-Pierre Berthet précise : “Nous avons réfléchi à la rentrée dès le mois de juin”. Une stratégie du double campus est adoptée : un campus physique augmenté d’un campus numérique avec un déploiement plus large de certains outils qui avaient été utilisés de manière importante durant le confinement (Zoom, Wooclap, Ubicast, Moodle, AppScho). “Nous cherchons à avoir un mixte entre des solutions non européennes et des solutions EdTech françaises”. Ce sont également “120 salles et amphis qui ont été équipés pour travailler sur ce format hybride.” précise Jean-Pierre Berthet. 

NEOMA Business School, de son côté, a prévu trois scénarii potentiels : le 100% distanciel, le 100% présentiel ou l’hybride. Julie Antoine explique que l’hybride a été retenu pour l’instant, car les étudiants avaient fait part de leur souhait de garder du présentiel : “50% des étudiants viennent sur le campus chaque semaine en fonction du programme auquel ils sont inscrits”. Grâce à ce plan, l’établissement est prêt à réagir à toute évolution de la situation : “Demain, si besoin, nous pouvons passer à du 100% distanciel sans problème.” 

“50% des étudiants viennent sur le campus chaque semaine en fonction du programme auquel ils sont inscrits

Julie Antoine, Chargée de projet IT à NEOMA Business School

📱 3- Quelle place pour le mobile dans la stratégie numérique de ces deux établissements ?

A NEOMA Business School, l’application mobile avait été lancée en 2018 en un temps record de cinq semaines. Julie Antoine, qui est en charge du projet au sein de l’école, considère qu’elle “correspond aux usages de cette génération d’étudiants “mobile-first”. Ils peuvent y retrouver tout ce qui est relatif à leur scolarité : leurs notes, leur agenda, la cartographie d’intérieur…” 

A Sciences Po, l’application mobile avait été lancée peu avant le confinement avec un premier bouquet de services pour les étudiants. “Nous passons à une V2 à la rentrée avec l’ajout d’une section dédiée aux enseignants et une autre aux public externes. Nous comptons 8400 utilisateurs et 230 000 sessions depuis son lancement”. 

Tous deux s’accordent à dire que l’application a été un réel moyen de garder le contact avec les étudiants durant le confinement. “Elle nous a permis d’alerter les étudiants de la fermeture des campus lors du confinement” (Sciences Po). “Nous avons envoyé plusieurs messages push durant le confinement. Les taux de lecture de ces messages ont été très bons. Les étudiants ont gardé le réflexe d’aller sur leur app et de lire les messages push” explique Julie Antoine. 

Nous avons envoyé plusieurs messages push durant le confinement. Les taux de lecture de ces messages ont été très bons. Les étudiants ont gardé le réflexe d’aller sur leur app et de lire les messages push

Julie Antoine, Chargée de projet IT à NEOMA Business School

🔭 4- Et après : la crise du Covid-19 a-t-elle confirmé ou infirmé leurs investissements numériques ?

Jean-Pierre Berthet est clair : “Personne, il y a un an, n’aurait pu imaginer où nous en sommes maintenant. On aurait pensé que c’était de la science fiction. L’enseignement supérieur doit s’adapter. Le changement va sûrement se porter sur les modèles pédagogiques : les campus physiques vont être repensés pour devenir des lieux d’accueil servant à se réunir, à débattre, à voir les professeurs plutôt que de simples lieux servant à donner des cours magistraux.”

⏸️ Se retrouver dans le webinaire 

07:40 : retour sur les impacts de la crise sanitaire sur les stratégies numériques de Sciences Po et NEOMA Business School 

11:35 : comment la rentrée a été préparée dans les deux établissements

29:01 : comment Sciences Po et NEOMA Business School se sont servis de leur application mobile d’établissement 

35:40 : le regard de nos intervenants sur l’avenir de la place du numérique 

40:30 : Julie Antoine (NEOMA Business School) et Jean-Pierre Berthet (Sciences Po) répondent aux questions du public